jeudi 29 décembre 2011

Darne de poisson en cocotte

Une petite recette que j'apprécie bien en ces temps de fêtes.
Elle est légère, facile à préparer et permet d'utiliser les poivrons du jardin d'hiver.
Je l'ai trouvé sur le site de la Petite Lolie et voici les détails à ma sauce :


Darne de poisson en cocotte



Ingrédients pour 4 personnes :



- 4 darnes de lieu ou un beau filet coupé en morceaux
- 2 belles tomates
- 1/2 poivron
- un petit piment (la force suivant votre goût)
- 1/2 citron
- 1 bonne pincée de poivre
- 1/4 de cuill. à café de cumin
- 1 grosse gousse d'ail
- persil
- 1 cuill. à soupe d'huile d'olive



Préparation :





  1. Chauffer l'huile dans une marmite à fond épais, mettre le poisson, les tomates coupées en morceaux, le piment et le poivron coupés en lanières, le persil haché, l'ail pressé, le poivre, le cumin et le jus de citron.


  2. Ajouter 5 à 10 cL d'eau, couvrir et laisser mijoter 35 minutes environ.


Servir avec du riz et c'est tout, tout simple non ?

mardi 27 décembre 2011

Charlotte aux pommes caramélisées



Je cherchais cet après-midi un dessert léger avec des pommes et je me suis dit, pourquoi pas une charlotte ?


Bon généralement, il faut du fromage blanc que je n'en avais pas dans le réfrigérateur et en cherchant bien, voici ce que j'ai trouvé Charlotte aux pommes caramélisées.


Ayant des enfants, je n'ai pas mis de rhum mais je n'ai rien changé, voici les détails :



Charlotte aux pommes caramélisées


Ingrédients :

- 750 g de pommes
- 1 paquet de biscuits à la cuillère
- 300 g de sucre
- 1 verre de rhum ou d'eau si vous avez des enfants

Préparation :


  1. Éplucher et couper les pommes en lamelles.
    Préparer un sirop avec 1 demi-verre d'eau et 200 g de sucre.
    Y faire cuire les pommes pendant 10 min.


  2. Égoutter les pommes et verser le verre de rhum (ou d'eau) dans le sirop de cuisson.
    Tremper rapidement les biscuits à la cuillère dans le sirop et en tapisser un moule à charlotte.
    Garnir l'intérieur de pommes et de biscuits en alternant.
    Terminer par des biscuits, tasser bien et poser un poids sur le tout.


  3. Réserver au frais au moins 3 heures.
    Au moment de servir, vous pouvez faire fondre le sucre restant avec 5 cL d'eau, laisser le prendre une couleur caramel et le verser sur la charlotte démoulée.


  4. Servir avec une crème anglaise vanillée ou tout simplement nature, un délice tout léger !
Bon appétit !

samedi 24 décembre 2011

Repas de Noël tout simple

Nous voilà déjà à Noël ! La neige est là mais il fait encore assez doux - ça promet de belles sorties à la neige ces prochains temps et aussi de belles photos.
Ce soir et demain midi, réveillons en famille, deux repas tout simple - cela ne vous donnera pas d'idées je le crains pour cette fois.
Les voici donc :

Repas du 24 au soir - 6 adultes / 5 enfants

- Petits toasts avec l'apéritif
- Raclette en famille
- Bavarois maison à la pêche


Repas du 25 à midi - 9 adultes / 7 enfants & ados


- Saumon sauvage
- Bouchées à la reine morilles/quenelles/ris de veau
- Chapon - Pommes dauphines
- Fromage
- Buches glacées


Je vous souhaite à tous qui me lisez de partout dans le monde, un joyeux réveillon de Noël, beaucoup de bonnes choses et de très bons moments.

jeudi 22 décembre 2011

Petites douceurs au chocolat



Voici une petite recette bien sympathique pour tous les mordus de chocolat.
J'ai trouvé la base sur le blog de Chapot - facile à réaliser et très vite mangée - mais j'ai modifié deux trois petites choses.
Voici le déroulement de la recette :


Petites douceurs au chocolat


Ingrédients :



- 350 g de chocolat
- sucre glace
- 125 g de sucre
- 35 g de beurre
- 175 g de crème fraîche
- une gousse de vanille

Préparation :



  1. Mettre la vanille fendue et la crème dans une casserole, porter à ébullition.
    Arrêter le feu et mettre la casserole dans l'eau froide, racler la vanille et enlever la gousse vide de la crème.
    Mélanger.


  2. Dans une autre casserole, mettre le sucre et chauffer pour obtenir un caramel blond.
    Hors du feu, ajouter le beurre, mélanger énergiquement, puis ajouter peu à peu la crème, remettre sur le feu si le caramel durcit trop vite.
    Laisser refroidir.


  3. Couper le chocolat en morceaux, le faire fondre au bain marie et l'incorporer délicatement au mélange caramel.
    Étaler dans un plat rectangulaire tapissé d'une feuille sulfurisée et laisser au frais minimum deux heures.


  4. Sortir le plat un moment afin de ramollir légèrement la composition - cela permet de tracer le chocolat avec un couteau, vous pourrez ainsi le casser en morceaux selon les formes voulues.
    Saupoudrer de sucre glace à votre convenance, replacer le plat au réfrigérateur.


Avant de tout manger, casser le chocolat et le conserver dans une boîte métallique au frais.
Bonne dégustation !

mardi 20 décembre 2011

Et c'est parti !



Et là, vous allez vous dire, mais qu'est-ce qu'il se passe dans la tête de La Grenouille ?!

Quelque part, vous aurez bien raison .... mais voilà, je me prépare pour la braderie du village, c'est pour cela qu'il y en a si peu de pots et d'espèces.
Je veux présenter en plus des plants à vendre, des espèces naines et des espèces bleues - comme cela, je bouscule les idées reçues sur la tomate (plant de 1.5 m environ et bien sûr tomates rouges). En plus, cela fera parler un peu et je ferai découvrir, je l'espère, un peu plus aux personnes qui m'entourent.



Voilà donc l'arrivée de la neige : 40 cm tombé ce week-end en cumul et 2 bons centimètres ce matin .. sachant que ça continue de tomber !
On verra tout cela ce soir en rentrant.


Pour ce qui est des espèces d'hier, j'ai semé :


- Demidov : naine - rose - 100 / 150 g
- Fuzzy Wuzzy : naine - bigarrée - cocktail
- Gem State : naine - rouge - 50 / 100 g
- Osu Blue & P20 : bleue - j'en ai fait deux (cocktail & 100 / 150 g)
- Reinhard's Goldkirsche : naine - jaune - cerise


Il n'y a plus qu'à être patient, j'espère les premières sorties pour dans 4 ou 5 jours, ensuite investir sûrement dans une petite serre ou quelque chose comme cela ... enfin, on verra au moment venu !

Délicieux aux poires

Pour changer, un dessert pas trop riche trouvé sur le journal.
Il manque à mon goût un peu de poires mais servi avec de la confiture, c'est encore meilleur !
Voici les détails :

Délicieux aux poires


Ingrédients :


- 4 œufs
- 6 poires voire 8 à 10
- 125 g de beurre
- 250 g de sucre en poudre
- 250 g de farine
- un sachet de sucre glace
- 1/2 cuill. à café de cannelle
- 1/2 cuill. à café de gingembre
- un sachet de levure chimique


Préparation :



  1. Préchauffer le four à 180°C - th. 4 / 5.
    Éplucher les poires, les couper en deux en évidant le centre.

  2. Mettre les quatre œufs dans une terrine avec le sucre. Battre avec un fouet jusqu'à ce que le mélange soit lisse et mousseux.
    Ajouter le beurre en pommade puis, peu à peu, la farine mélangée à la levure, la cannelle, le gingembre et le sucre vanillé.

  3. Beurrer un moule à manquer.
    Poser les poires au fond, partie bombée sur le dessus. Verser la pâte.
    Saupoudrer de sucre roux.

  4. Faire cuire une heure.
    Laisser refroidir avant de démouler.

Bon appétit - n'oubliez pas le pot de confiture, un délice !

lundi 19 décembre 2011

Feuilleté



Voici une idée originale d'utiliser la viande qu'il reste des précédents repas. J'avais en plus mis de côté de la viande hachée au congélateur.
Ca présente en plus plutôt bien et le plat a fait l'unanimité autour de la table.
Je me suis inspirée d'une recette de Lorette - voici les détails de la mienne :

Feuilleté


Ingrédients :


- 200 g de pâte feuilletée
- 1 oignon haché
- 200 g de champignons de Paris
- 2 cuillères à soupe de concentré de tomate
- huile d'olive
- sel - poivre du moulin
- 1 jaune d'œuf battu


Préparation :



  1. Préchauffer le four à 210°C.
    Éplucher et émincer l'oignon.
    Laver les champignons et les couper en dés.

  2. Faire revenir l'oignon dans l'huile d'olive puis ajouter les champignons. Laisser revenir jusqu'à évaporation complète de l'eau de cuisson.
    Ajouter la viande, le concentré de tomate et laisser mijoter tranquillement.
    Saler - Poivrer.

  3. Étendre la pâte sur un plan fariné.
    Étaler la garniture au centre de la pâte. Puis couper les côtés en bandes régulières de 2 cm de larges.
    Les rabattre sur la garniture afin de former un "genre de chausson" - pas facile à expliquer mais avec la photo (Chez Lorette, les explications sont plus claires), c'est plus explicite.

  4. Enduire la pâte d'oeuf battu éventuellement allongé d'un peu d'eau.
    Enfourner 20 à 30 minutes.

Manger chaud avec une salade ou une mache.
Une idée originale afin d'écouler les restes de la semaine, bon appétit !

jeudi 15 décembre 2011

Sauté de veau aux petits pois

Je vous ai laissé un peu tomber, faute au temps qui ne cesse de filer.
Hier encore, journée macarons au chocolat et la fin du montage pas loin de minuit ... enfin, ils sont terminés et ma foi pas mauvais.
Voici une recette que j'ai trouvé sur un magazine, elle est à l'origine faite pour une réalisation avec le super robot Cooking Chef ... que je ne pourrai jamais m'offrir, c'est vrai mais la recette est aussi très bonne avec la traditionnelle cocotte en fonte, voici les détails :

Sauté de veau aux petits pois

Ingrédients pour 5 personnes :

- 1 kg de sauté de veau découpé en gros cubes
- 4 cuill. à soupe d'huile d'olive
- 80 g de beurre
- 1 gros oignon
- 2 gousses d'ail
- 300 g de petits pois (frais ou surgelés)
- 250 g de tomates cerises (je n'en ai pas mis)
- 3 cuill. à soupe de concentré de tomate
- 1 petit piment (selon les goûts)
- 1 cuill. à soupe de farine
- 1/2 L à 1 L d'eau (à surveiller tout au long de la cuisson)
- sel - poivre


Préparation :



  1. Éplucher et hacher l'oignon et l'ail.
    Mettre l'huile et le beurre dans la cocotte sur feu doux. Saisir les morceaux de viande dans le beurre mousseux, ajouter l'ail et l'oignon hachés et laisser colorer 8 à 10 minutes en mélangeant régulièrement.

  2. Ajouter la farine, le concentré de tomate, le piment coupé en petits morceaux et les petits pois.
    Saler, poivrer et mouiller avec 1/2 L d'eau.
    Mélanger et baisser le feu au minimum. Laisser mijoter pendant 1h30.
    À mi-cuisson, ajouter les tomates cerises - vérifier la sauce régulièrement et ajouter de l'eau si nécessaire.

  3. Lorsque la viande est moelleuse et fondante et la sauce onctueuse, rectifier l'assaisonnement en sel et poivre.

Servir et déguster bien chaud avec du riz ou des tagliatelles selon les goûts. Vous pouvez aussi ajouter un quart d'heure avant de servir des olives vertes, du basilic ou du persil haché grossièrement.
Personnellement, je n'ai rien ajouté ni herbes ni pâtes ni riz, c'était très complet ... par contre, j'ai découvert une petite chose, le piment prend de la force en séchant.

mardi 6 décembre 2011

Le bilan de la saison 2011

Photos à venir (oubli de la carte APN).

Comme promis, voici le bilan de cette année au niveau du jardin.


Les semis se sont bien déroulés avec pas loin de 800 plants de tomates et une bonne centaine de piments, poivrons et aubergines. Le printemps a été plus que clément et les plants étaient assez beaux au final - échec des aubergines qui ont apparemment fondu !
L'installation des tomates (400 plants environ - le reste a été distribué selon les demandes du printemps) a été difficile : trop chaud avec des températures supérieures à 30°C au plus fort de la journée, ensuite, une période trop pluvieuse, suivie d'une vague de chaleur et pour finir un coup de froid suivi de températures clémentes.
Les premières gelées sont arrivées le 21 Octobre, à peu près à la même date que l'an dernier.


Petite récolte donc, trois fois moindre que l'an dernier : 50 kg environ.
Les espèces qui sortent du lot et reconduites l'an prochain, sont finalement :
- Chiko : beau calibre
- Chilicote Red : beau calibre
- Cœur de Bœuf de Sibérie : belle tomate noire - de beau calibre
- Cœur : belle tomate rouge - j'ai bien aimé sa forme
- Haand Cherry Jaune : petit plant donnant des fruits cocktail - un des premiers à produire - à picorer tout au long de la saison
- Japanese Oxheart : bonne production
- Join or die : une superbe tomate qu'il reste à fixer
- Madara : à picorer tout au long de la saison
- Margo's Palace Giant : un très beau calibre type chair de bœuf
- Mazarini : très beau fruit de beau calibre
- Morado de Aretxabaleta : n'a pas pu s'exprimer pleinement cette saison - je retente
- Moya : beau calibre
- Navarro : ne pas mettre à côté de Mazarini, on a tendance à les mélanger
- Neves Azorean Red : à reconduire car les conditions n'étaient pas optimales
- Niagara VF 316 : bonne production - beau calibre
- Nil River Egyptian : précoce - beau calibre
- Novikov's Giant : beau calibre
- Old Wyandotte : production tardive mais intéressante
- Omar Libanaise : beau calibre - à reconduire sans hésitations
- Pamplemousse du Grand Père : bon paraît-il qu'il faut l'appeler désormais Pamplemousse ou Grapefruit - mais à reconduire car elle en semble pas conforme selon les puristes
- Peacevine Cherry : une incontournable dans la catégorie cerise rouge
- Piprakujuline Triibuline : je recherche des graines pour cette espèce, elle m'intéresse de part sa forme - cette année, fruits jaunes alors qu'ils devraient être rouge, ce devait être Banana Legs
- Plate de Haïti et Grappe Inconnue : deux belles petites tomates qui se ressemble, une est plus rose et l'autre bien rouge mais pas loin de 2 kg à elles deux (côte à côte bien sûr faute de les connaître) - pour un calibre de 50 g environ, c'est plutôt pas mal
- Pomodoro pero Gigante : mal placée, elle n'a produit que sur la fin
- Quechuan Black : petite tomate noire - donne tout le long de la saison
- Qiyanaï huang : très belle tomate - beau calibre
- Red Head Zlatovlaska : bonne production
- Russe Rose : un peu tardive mais superbes fruits - idéale à farcir ou en salade
- San Marzano 113 : un peu tardive mais avec une belle arrière saison, belle production
- Sasha Altaï : à reconduire - bonne production
- Say Yen : production continue toute la saison - petite tomate noire
- Vénézuélienne Rouge : mal placée mais très bon souvenir de l'an dernier
- Verte de Huy : une petite merveille dans l'assiette
- Verte de Révadim : à confirmer

Je suis en train de plancher sur mon listing, voir les espèces dont les graines sont plus anciennes, donc à renouveler, et bien sûr les incontournables et les nouvelles à tester.
Les plants de piments survivent tant bien que mal, j'ai quelques pertes dont une me "touche" un peu plus que les autres, je tente sa sauvegarde ces prochains jours, Naga Morich, j'y tenais particulièrement car c'est le piment réputé comme étant le plus fort au monde, il y a un fruit dessus ce qui me permettra de le reconduire au printemps, vraiment dommage !

Je tente aussi des semis très précoces de tomates pour essayer d'avoir des plants en fruits pour la braderie du village, ça se fera tranquillement le 16.
Pour les aubergines, piments et poivrons, les semis se feront vers le 20 janvier comme l'an passé, mine de rien, c'est bientôt là !

En attendant tout ça, on va laisser tomber la neige : les premiers flocons sont là depuis ce matin et les températures (enfin) hivernales.
Bonne fin de journée à tous !

vendredi 2 décembre 2011

Marquise au chocolat



Je vous l'avais promis l'autre jour, la voici !
En fait, c'est un peu comme une mousse au chocolat et ma foi, bien bonne ... pour tous les gourmands de chocolat.
Je pense qu'avec une crème anglaise ça doit être encore meilleur.
Voici les détails :

Marquise au chocolat


Ingrédients :


- 270 g de chocolat noir 70%
- 45 g de beurre demi-sel - toujours pour moi
- 6 blancs d'œuf
- 1 grosse cuill. à soupe de crème fraîche


Préparation :



  1. Faire fondre au bain marie le chocolat et le beurre.
    Fouetter jusqu'à obtenir un mélange parfaitement lisse.
    Ajouter la crème fraîche - Réserver.

  2. Battre les blancs en neige. Il faut qu'ils soient bien fermes.
    Incorporer les blancs au chocolat pour obtenir un mélange bien homogène.

  3. Tapisser une terrine ou un moule à cake de papier film, verser la préparation.
    Couvrir et mettre au réfrigérateur pour 48 heures minimum.

Au moment de servir, plonger un couteau dans l'eau très chaude que vous essuierez pour découper votre marquise.
Bon appétit !

Roulés de poisson



Comme quoi le visuel ... le vendredi, je récupère généralement mes deux aînés pour les faire manger à la maison.
Habituellement, le plat de poisson est mangé avec (beaucoup de) difficulté, ça rechigne, ça trouve des arêtes souvent imaginaires ... bref, la galère !
Là, j'ai trouvé toujours chez la coquerie de Chapot une recette avec des filets de poisson roulés ... et bien, vous me croirez ou pas, ils ont mangé leur filet sans histoire - enfin des assiettes toutes terminées en fin de repas !
J'ai changé deux trois choses mais les grandes lignes sont là :

Roulés de poisson


Ingrédients pour 5 personnes :


- 5 à 10 filets de poissons suivant l'appétit
- 150 gr d'écrevisses ou de crevettes décortiquées
- 1 verre de vin blanc sec
- 1 échalote
- 6 champignons frais
- 1 sachet de colorant alimentaire reçu d'Algérie de mon ami Nordine
- 20 cL de crème fraîche
- sel - poivre


Préparation :



  1. Rouler les filets de poisson et les maintenir avec une pique en bois.

  2. Dans une poêle, mettre le verre de vin blanc, l'échalote hachée, du sel, du poivre, y déposer les filets de poisson roulés, les pocher pendant 6 à 7 minutes, tranquillement, les retirer et les garder au chaud.

  3. Ajouter dans la poêle, la crème fraîche, les champignons coupées en rondelles, les écrevisses (ou crevettes).
    Réchauffer doucement pendant quelques minutes.
    Remettre les filets de poissons dans la sauce quelques minutes.

Servir aussitôt - bon appétit !

dimanche 27 novembre 2011

Crevettes en sauce


Je ne pensais pas que l'on pouvait faire une entrée à base de crevettes chaudes mais mes visites du blog de chabot me font découvrir beaucoup de nouvelles saveurs.
J'ai dû adapter, le piment n'étant pas bien apprécié depuis mon osso bucco de veau dont je vous dirai tout la semaine prochaine.
En attendant voici les détails :


Crevettes en sauce


Ingrédients pour 5 coupelles :


- 20 à 25 grosses crevettes - j'ai pris des crevettes toutes prêtes par gain de temps
- 2 tomates
- un oignon
- une gousse d'ail
- 30 cL de crème fraîche



Préparation :





  1. Faire fondre une noix de beurre avec un peu d'huile d'olive à la poêle.
    Émincer l'oignon et l'ail, faire revenir un moment à feu doux sans cesser de mélanger pour éviter qu'ils ne brûlent.
    Couper les tomates en morceaux et faire revenir un petit moment.



  2. Ajouter la crème fraîche, mélanger.
    Ajouter les crevettes, mélanger et couvrir pour 5 minutes à feu très doux.



  3. Présenter dans des petits moules ou dans des verrines (ce qui est le mieux je pense), servir chaud.

Bon appétit !
Vous pouvez rajouter un piment, coupé en petits morceaux, en même temps que la tomate, ça relève sans aucun doute cette entrée ... ainsi qu'une tomate - du jardin pour moi mais l'une des dernière aussi - pour la décoration.

mardi 22 novembre 2011

Cake au chocolat



En naviguant à droite à gauche sur la toile, je me suis étonnée d'une remarque commune à plusieurs blogs concernant le cake au chocolat.

Il semblerait que ce soit un dessert difficile à réaliser - vous commencez à connaître mon goût pour les défis et je me suis dit : "c'est pour moi !".
Voilà le résultat en photo, bon j'avoue que mes blancs d'œufs n'ont pas monté comme il faut ... mais le résultat est plutôt bon grâce aux conseils de Scally, d'ailleurs, son blog contient aussi plein de bonnes choses que j'aurai l'occasion de reprendre dans de prochaines recettes.


J'ai comme à l'habitude changé deux trois petites choses mais c'est vraiment minime, voici les détails :


Cake au chocolat

Ingrédients :

- 200 g de chocolat - j'ai pris du Valrhona ayant trouvé une vente privée il y a peu, c'est vraiment autre chose c'est vrai
- 150 g de beurre demi-sel (bien sûr)
- 4 œufs
- 180 g de sucre glace
- 65 g de poudre d’amandes
- 20 g de sucre (pour battre les blancs)
- 80 g de farine
- 1 cuill. à café de vanille en poudre


Préparation :



  1. Préchauffer le four à 210°C.
    Casser le chocolat et le mettre dans un bol en verre assez grand pour contenir toute la préparation.
    Ajouter le beurre coupé en morceaux et faire fondre l’ensemble au bain-marie.

  2. Séparer les blancs des jaunes. Battre les blancs en neige avec une pincée de sel et les 20 g de sucre.
    Lorsque le chocolat et le beurre sont fondus, mélanger jusqu’à ce que le mélange soit lisse.
    Toujours au bain-marie, ajouter les jaunes et mélanger vigoureusement.
    Ajouter le sucre et la vanille - mélanger.
    Ajouter la poudre d’amandes - mélanger.

  3. Retirer le bol du bain-marie, ajouter la farine - mélanger.
    Incorporez petit à petit les blancs d’œufs en vous servant d’une spatule en plastique.

  4. Verser dans un moule à cake et enfourner pour 15 minutes.
    Baisser la température du four à 180°C et continuez la cuisson pendant 45 minutes.
    Une lame de couteau insérée au centre du cake doit ressortir sèche.

Tout aussi bien au dessert qu'au goûter, un vrai plaisir !

Pelote de poule



Forcément, c'était bien plus joli sur le blog de Chapot mais niveau goût, c'était vraiment très bon - j'ai adapté, n'ayant pas prévu les morilles suffisamment tôt, je n'ai pas voulu non plus mettre de champignons de Paris, cela ressemblait trop à ce que je fais d'habitude, donc voilà ce que cela donne pour moi :


Pelote de poule



Ingrédients pour 6 pelotes :



- pâte feuilletée, j'ai pris les nouvelles présentations à étaler
- 3 blancs de poulet ou dinde
- 1 belle carotte
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 25 cL de crème fraîche
- sel - poivre



Préparation :





  1. Préchauffer le four à 190°C.
    Éplucher la carotte, l'oignon, l'ail et les ciseler.
    Dans une poêle, faire revenir les blancs de volaille taillées en lanières, ajouter la carotte, l'oignon et l'ail. Saler, poivrer.
    Ajouter un peu d'eau si besoin et cuire à couvert sur feu très doux.


  2. Étaler la pâte feuilletée en rectangle et tailler 6 carrés dedans.
    Là je pense que j'ai "fauté" et peut-être qu'avec une découpe en lanières, on peut parvenir à monter les petites boules.
    Partager le mélange blancs de volaille/carottes ... en 6 puis placer une portion au milieu de chaque carré. Monter les pelotes que vous placez dans un plat allant au four.


  3. Dorer au jaune d'oeuf et mettre au four pour une quinzaine de minutes.
    Pendant ce temps, reprendre la poêle de cuisson et ajouter la crème fraîche, bien mélanger pour obtenir une belle sauce qui accompagnera le plat.
    Goûter pour saler et poivrer à votre convenance.


Servir avec du riz ou tout autre, suivant votre convenance.
Bon appétit.

Salade lyonnaise revisitée


Je vous le concède, là ça devient compliqué !
Du moins, la technique de l'œuf poché, pas facile mais pour une première, ce n'est pas trop mal.
Je suis retournée sur le blog de Chabot (d'ailleurs mon plat est extrait de son blog aussi) et j'y ai trouvé cette petite entrée, facile à réaliser et surtout rapide.
Il aurait fallu de la roquette mais je préfère finalement la mâche - voici donc les détails pour :

ma salade lyonnaise revisitée


Ingrédients pour 4 assiettes :


- 4 œufs
- vinaigre blanc
- mâche
- 8 tranches de viandes des grisons
- huile, vinaigre, moutarde (à l'ancienne)

Préparation :




  1. Faire chauffer l'eau avec quelques gouttes de vinaigre blanc.


  2. Pendant que l'eau cuit comme disent les enfants, préparer votre vinaigrette onctueuse.
    Mettre une belle cuill. à soupe de moutarde et une cuill. à café de vinaigre, bien mélanger pour commencer l'émulsion. Ajouter petit à petit l'huile, il faut que ça devienne onctueux avant de rajouter l'huile à chaque fois.
    Mettre de côté.


  3. Casser un œuf dans une louche et le transvaser délicatement dans l'eau, faire ainsi pour les 4.
    Les faire tourner dans l'eau afin que le blanc enrobe bien le jaune.
    Patienter 3 minutes avant de les disposer dans une passoire.


  4. Dresser la mâche dans les assiettes, verser la vinaigrette onctueuse dessus (la quantité selon les goûts de chacun).
    Disposer deux tranches de viande des grisons ainsi qu'un œuf avec une cuillère à soupe, délicatement afin de ne pas déchirer le blanc.

Bon appétit !

jeudi 17 novembre 2011

Coupe façon forêt noire



Trouvez un enfant qui n'aime ni le chocolat ni la glace ... il n'y en a pas beaucoup, surtout à la maison.
Bon, dans une forêt noire, il y a des cerises me direz-vous et vous aurez raison !
Mais le temps des cerises est passé et il y a peu d'adeptes aussi chez moi.
J'ai donc adapté ce dessert trouvé Chez Chapot et voici le résultat :

Coupe façon forêt noire


Ingrédients pour 5 coupes :

- 10 biscuits à la cuiller
- glace vanille - maison si vous pouvez
- 200 g de chocolat noir
- cerises à l'eau de vie - si vous voulez, mais pour les enfants ...
- crème fraîche montée en chantilly - j'ai oublié


Préparation :



  1. Dans une coupe, émietter 2 biscuits à la cuiller.

  2. Faire fondre au bain marie, le chocolat noir avec une cuill. à soupe d'eau.
    Sur les biscuits, déposer une belle boule de glace vanille et napper de chocolat chaud.
    Déposer un peu de crème chantilly sur le dessus - si vous n'oubliez pas d'en monter une (ou en bombe, ça va très bien aussi).

C'est prêt !
C'est vrai que tout comme Monsieur Chapot, il n'y a pas grand chose à voir avec une Forêt Noire, mais tout le monde s'est régalé et c'est bien là le principal !

Magret de canard au vin rouge

Bon, je n'avais pas du tout prévu ce plat dans cette version là.
Je voulais faire du canard roulé au parmesan et aux herbes, mais après relecture de la recette, je me suis dit : il y en a qui n'aiment pas les herbes ou ils vont dire que le parmesan ne va pas avec le canard .... enfin, bref, je me suis replongée sur le net et ai trouvé le blog de Circée - encore une adresse internet très intéressante avec plein de bonnes idées et recettes.
Voici les détails.



Magret de canard au vin rouge

Ingrédients pour 4 personnes :



- 2 magrets de canard
- 2 échalotes
- 25 cL de vin rouge
- 1 cuill. à soupe de maïzena
- 15 cL d'eau
- beurre
- persil plat
- sel - poivre

Préparation :


  1. Pour la sauce.
    Couper les échalotes et le persil.
    Dans une poêle, faire revenir les échalotes dans un peu de beurre, puis rajouter le vin rouge.
    Faire réduire de moitié. Ajouter la maïzena, bien mélanger (au fouet si besoin) pour éviter les grumeaux.
    Ajouter l'eau. Laisser mijoter sur feu doux.

  2. Faire des entailles dans le gras des magrets.
    Saler et poivrer. Faire cuire les magrets dans une deuxième poêle, côté gras pendant 7 minutes.
    Puis de l'autre côté pendant 2 ou 3 minutes afin de faire dorer les magrets.
    Si vous aimez le magret un peu cuit, sortir les magrets du feu, les découper en tranches de 1 cm environ et faire un aller-retour dans la poêle.
    Ensuite réserver les magrets dans du papier aluminium, ce qui lui permet de conserver sa chaleur le temps que la sauce finisse de cuire.

  3. Au moment de servir, ajouter un peu de beurre hors du feu, ainsi que le persil.
    On arrange les morceaux de magret et on verse la sauce sur le dessus.


Servir avec des pâtes ou des pommes de terre sautées.

Bon appétit !

mardi 15 novembre 2011

Poisson à la manière Chapot (et Bocuse)


Je vous avais promis l'autre jour, mon plat de poisson.
Bon, je l'admets la présentation et moi, ça fait deux mais au goût, c'est plutôt pas mal ... il ne me faudrait plus qu'un petit passage chez Master Chef et ça serait presque parfait !
J'ai découvert cette recette parmi tant d'autres Dans ma Coquerie, petit blog bien sympathique avec plein de recettes tout aussi intéressantes à faire, je m'y attèle donc avec celle-ci un petit peu modifiée n'ayant pas tous les ingrédients.

Poisson à la manière Chapot (et Bocuse)


Ingrédients :


- 600 gr de poisson blanc
- beurre
- 15 cL de crème fraîche
- 1 tomate
- 2 oignons
- 1 gousse d'ail
- du safran ou du curcuma ou tout autre épice qui teinte un peu rouge
- 1 verre de vin blanc sec
- sel - poivre


Préparation :



  1. Découper le poisson en tronçons.
    Hacher la tomate en petits morceaux.
    Ciseler finement l'ail et les oignons.

  2. Dans une poêle, faire fondre une noix de beurre. Y faire dorer le haddock de chaque côté et laisser cuire 5 à 10 minutes.
    Le déposer dans un plat et le garder au chaud au four à 80°C.

  3. Dans la poêle de cuisson, ajouter l'ail et les oignons ciselés, laisser fondre 5 minutes.
    Saupoudrer de safran et d'une cuillère à soupe de farine, bien remuer.
    Verser le verre de vin blanc sec, bien remuer et laisser mijoter 7 minutes.
    Ajouter la tomate et la crème, de nouveau laisser mijoter doucement un petit moment.
    Poivrer.

  4. Napper le poisson de la crème et servir aussitôt.
    Servir avec du riz.

Bon appétit !

vendredi 11 novembre 2011

Coupes de crevettes grises et avocat


Vendredi jour du poisson comme le veut la tradition, on ne l'a pas contredit et je vous détaillerai le plat dans un autre post.
Là, pour introduire le plat, je me suis inspirée d'une recette trouvée sur le net, je retrouverai le site ces prochains temps, surtout que j'ai relevé quelques recettes bien appétissantes.
En attendant voici les détails de l'entrée :


Coupes de crevettes grises et avocat


Ingrédients pour 5 coupes :


- 2 avocats
- 150 g à 200 g de crevettes grises
- 1 œuf
- 2 cuill. à soupe de moutarde
- 3 cuill. à soupe de ketchup
- 1 cuill. à soupe de whisky (pas mise avec des enfants)
- 1 cuill. à soupe de cognac (pas mise avec les enfants)
- huile
- sel - poivre


Préparation :





  1. Préparer une mayonnaise, pas évident je vous l'accorde, je m'y suis reprise à deux fois.
    Je vous donne les grandes lignes, mélanger la moutarde avec un petit peu d'huile, faire prendre l'émulsion, ajouter petit à petit un peu d'huile, lorsque le mélange est bien pris, ajouter le jaune d'œuf, le sel et le poivre.
    Lorsque la mayonnaise est bien épaisse, ajouter le ketchup, le cognac et le whisky.
    Mélanger délicatement. Réserver.



  2. Récupérer la pulpe de l'avocat et la couper en petit morceaux dans un saladier.
    Mettre de côté 10 à 20 crevettes pour la décoration.
    Ajouter les crevettes décortiquées, je sais c'est assez fastidieux à faire, la sauce et mélanger le tout.



  3. Présenter dans des verrines avec les crevettes mises de côtés sur les rebords de la verrine et une petite pousse de mache (que je n'avais pas) sur le dessus.

Bon appétit !

jeudi 10 novembre 2011

Gâteau aux pommes caramélisées



Ce dessert ressemble étrangement à un gâteau de mon enfance que ma marraine avait appelé : Gâteau du Mottay.
Il était à base d'ananas mais la différence était que nous versions le jus de la boîte juste avant de servir.
En tout cas, hier, en cherchant un dessert pour le repas du soir, je suis tombée sur une recette trouvée chez la Petite Lolie, vite préparé et ce soir il n'en restera plus !
Je vous détaille tout ça :

Gâteau aux pommes caramélisées


Pour le caramel - je pense que l'on peut en faire le double sans problème :


- 100 g de sucre en morceaux
- 2 cuill. à soupe d'eau
- 2 c s d'eau quelques gouttes de citron
Pour le gâteau :
- 100 g de sucre
- 3 œufs
- 100 g de beurre ramolli
- 100 g de farine
- 1 cuill. à café de levure
- 3 ou 4 belles pommes

Préparation :


  1. Préchauffer le four à 180°C - th. 6.
    Faire un caramel avec le sucre en morceaux, l'eau et le citron .
    Le verser au fond d'un moule à manquer beurré et disposer dessus les lamelles de pommes en les faisant se chevaucher.


  2. Travailler le beurre et le sucre en pommade, ajouter les œufs un à un, bien mélanger.
    Ajouter la farine et la levure et travailler au fouet jusqu'à obtention d'une consistance mousseuse.


  3. Verser sur les pommes.
    Faire cuire à pendant 1/2 heure environ - vérifier la cuisson avec la pointe d'un couteau.
    Démouler de suite et déguster tiède ou froid.

Bon appétit !

Le véritable farcement de Chamonix (Marc Veyrat)



C'est quand même beau, non ?
Voilà un plat de la région que je n'avais jamais tenté, je n'ai mis ni raisins ni pruneaux, connaissant les goûts de ma petite troupe.
Le résultat est bon, bien qu'un peu gras au goût de certains, peut-être en remplaçant les lardons par du jambon sec, pourquoi pas la prochaine fois, surtout que nous avons un cuissot de chamois en train de sécher à la manière des jambons de cochon, de bonnes petites dégustations à venir ?!
En attendant, voici les détails de la recette trouvés ici.


Le véritable farcement de Chamonix



Ingrédients :



- 1 kg de pomme de terre (Bintje de préférence)
- 200 g de pruneaux sec
- 50 g de raisins de corinthe
- 100 g de lardons
- 14 tranches fines de poitrine fumée
- 10 cL de crème fraîche liquide
- 3 cuillières à soupe de beurre
- 2 œufs
- 1 gros oignon
- sel - poivre du moulin

Préparation :


  1. Éplucher et émincer 1 gros oignon, le faire suer 5 minutes avec 2 cuillières à soupe de beurre et 100 g de lardons.
    Peler puis râper 1 kg de pommes de terre crues (comme des carottes).


  2. Tapisser le fond et les bords d'un moule rond (moule à soufflé ou encore petite cocotte) avec des tranches de poitrine fumées.
    Mélanger tous les ingrédients : pommes de terre, oignon, lardons, crème fraîche, œufs, pruneaux, raisins.
    Bien assaisonner avec sel et poivre, verser dans le moule, recouvrir d'un couvercle et compter 4 heures de cuisson au bain-marie dans un four préchauffé à 150°C.


  3. Laisser reposer 15 minutes avant de démouler.
    Servir le jour même ou le lendemain, détaillé en tranches épaisses réchauffées à la poêle avec un peu de beurre.


Accompagnement conseillé : Une bonne salade verte.
Vin conseillé par le chef sommelier Anthony Ravat : Chignin Bergeron 1997 de chez Louis Magnin.
Bon appétit !

mardi 8 novembre 2011

Paupiettes de veau maison



Vous allez me dire, à quoi bon s'embêter à faire des paupiettes ?
On les trouve toutes faites chez le boucher ou au rayon des supermarchés ... mais lorsque l'on regarde le prix, je me dis que finalement ça vaut le coup !
J'ai trouvé un site très bien fait ici et tout en images.

Voici les détails pour 5 paupiettes :




Paupiettes de veau maison

Ingrédients :





  • 5 escalopes de veau fines et assez large pour un cercle de Ø 8 cm


  • 200 g de farce grasse


  • 100 g de crépine


  • 200 g de barde


  • 1 échalote


  • 1 oignon


  • 1 poignée de persil


  • 1 gousse d'ail


  • mie de pain


  • lait


  • 1 œuf


  • sel - poivre


Préparation :





  1. Mettre la crépine dans de l'eau froide avec un peu de vinaigre blanc.
    La rincer au bout de 5 minutes et remettre dans de l'eau additionnée de vinaigre. Si la crépine est vraiment "sale", renouveler l'opération autant que nécessaire.


  2. Couper la mie de pain et la mettre à tremper dans un peu de lait.
    Émincer les oignon/échalote. Hacher l'ail et le persil.
    Égoutter la mie de pain et clarifier l'oeuf si vous ne mettez que le jaune.
    Réunir tous les ingrédients, assaisonner - Mélanger vigoureusement à la fourchette.


  3. Égoutter la crépine.
    Aplatir les escalopes de veau au rouleau ou avec une batte de boucher.


  4. Positionner votre cercle et y installer une escalope de veau.
    Mettre la farce au milieu, rabattre l'escalope pour fermer la paupiette. Couper l'excédent d'escalope que vous pourrez utiliser dans une farce ultérieure.
    Mettre la crépine bien à plat en veillant à ne pas la déchirer, poser le cercle dessus et "démouler" la paupiette. Recouvrir la paupiette avec la crépine. Couper l'excédent de crépine
    Tailler la barde en bandelettes et entourer chaque paupiette avec une bandelette.
    Couper la ficelle d'environ 50 cm et positionner la paupiette au milieu de celle-ci. Croiser les deux bouts de ficelle, tourner délicatement la paupiette et renouveler l'opération 4 fois (au total).
    Faire un noeud et couper l'excédent de ficelle.


  5. Pour la cuisson, je prépare un peu comme le veau marengo :
    avec des oignons, des tomates en morceaux et un mélange d'épices (ras el hanoun), envoyé d'Algérie par mon ami Nordine, ça donne un petit côté épicé (mais pas trop) bien sympathique !
Et voici le résultat, servies ici avec un peu de riz, bon appétit !



jeudi 3 novembre 2011

Couleurs d'automne

Les couleurs d'automne sont bien avancées ce qui annonce la fin de la saison et du jardin. Mais les températures restent très agréables avec pas moins de 12°C ce matin encore.


J'ai commencé à faire place nette, les fils de tomates sont enlevés et les piquets rangés sur le côté du jardin.
Ne reste plus en place que les pommes de terre que j'arracherai ce 11 novembre et les poireaux qui peuvent survivre au froid sans problème, il y a bien quelques panais, carottes et betteraves mais tellement moches que ça ne vaut pas bien la peine de le faire.
Les piments semblent vouloir survivre à leur mise en pot, les fruits qu'il restait après les plants sont tous presque mûrs, je pense essayer de les confire pour certains, un nouvel essai culinaire dans deux semaines ? sûrement !



En faisant place nette, j'ai ramassé mes dernières tomates, voilà donc ma dernière salade de tomates pour cette saison 2011 avec Osue Blue, Green Zébra, Pacessetter 510 et Cœur de Bœuf Frigon.
Et là, je dis, vivement l'an prochain !





Elles sont quand même belles ces Osue et le goût est assez particulier ... à refaire sans hésitation l'an prochain !

La liste de la saison 2012 sera définie en partie d'ici début décembre, le temps de faire un petit tour des espèces de cette année, certaines à reconduire, d'autres à mettre de côté et le reste, à refaire lorsque le tour de ma collection sera terminé ... d'ici 8 ans je pense.

Macarons Piments/Tomates



Je suis contente de mon petit effet, mes macarons de ce matin ont interpelé tout le monde : coque pimentée (j'ai fait deux forces de piments, certains n'aimant pas trop épicé et d'autres plus) et une petite gelée de coulis de tomates pour le montage final.
Résultat, la forme est conforme aux macarons traditionnels à part l'entreposage dans la boîte qui les a ramolli mais bon, en faisant, on apprend !
Je vous donne les grandes lignes, pour plus de précisions, n'hésitez pas à me contacter par mail. J'ai ajusté un peu les proportions vis à vis des premiers macarons au chocolat : trop aériens, ils ne se tenaient pas bien.
Je pense que ce petit macaron serait parfait pour l'apéritif car à 8 heures du matin, c'est un peu chaud j'avoue.




Macarons Chocolat


Ingrédients pour les macarons :

- 4 blancs d'oeufs (150 g)
- 35 g de sucre en poudre
- piment en poudre, inutile de mettre du colorant car le piment en lui même colore
- 250 g de sucre glace
- 150 g de poudre d'amande blanche
- une pincée de sel

Ingrédients de la ganache :

- agar agar
- coulis de tomates (maison)


Préparation :



  1. Préchauffez le four à 150°C en laissant le lèche plat.
    Montez vos blancs en neige, il est préférable de prendre des blancs de la veille ou de l'avant-veille et de les sortir deux bonnes heures avant de commencer la recette.
    Incorporez le sucre dès que les blancs moussent.



  2. Mélangez dans un saladier à côté, le sucre glace, le piment en poudre et la poudre d'amande. Bien mélanger pour obtenir un ensemble "tamisé".
    Versez dessus les blancs en neige et bien mélanger avec une spatule jusqu'à obtenir un mélange souple et brillant. Celui-ci doit faire le ruban.
    Remplissez une poche à douille de pâte à macarons (bien serrer la poche pour enlever l'air au maximum).



  3. Sur une feuille sulfurisée (de préférence, j'y trouve un meilleur résultat) ou une feuille silicone, montez vos macarons de 3 cm environ, espacez-les d'un bon centimètre pour éviter qu'ils ne se collent à la cuisson.
    Tapotez légèrement la plaque sur votre plan de travail et enfournez.
    Si vous utilisez une feuille sulfurisée, 15 à 20 minutes suffisent - si vous utilisez une feuille silicone, 22 à 30 minutes sont nécessaires.



  4. Dès la fin de la cuisson, sortez la plaque du four et recommencez jusqu'à épuisement de l'appareil.
    Certains mouillent le plan de travail avant d'y déposer la feuille sulfurisée de macarons cuits, cela aide quelques fois pour décoller les macarons.
    Lorsque les macarons sont froids, faites chauffer le coulis de tomates avec l'agar agar en poudre. Laisser à ébullition deux minutes et laisser refroidir pour faire prendre le mélange en gelée.
    Lorsque la ganache est froide, garnir chaque macaron à l'aide d'une cuillère ou d'une poche à douille.
    Disposez un deuxième macaron et posez le macaron sur la tranche dans un plat.



  5. Mettez le plat au réfrigérateur 24 heures puis fermez-le pour 24 heures supplémentaires.
    Sortez une heure avant de servir.


Bonne dégustation !

En attendant la suite, voici une petite photo avec mon moulin à muscade reçu ce lundi ENFIN !
J'ai hâte de pouvoir l'utiliser très rapidement.

J'ai aussi fait des colmariennes (petits gâteaux au vin blanc) bien sympathiques pour le petit déjeuner ou le goûter.

lundi 31 octobre 2011

Samoussas de pommes de terre

Lorsque le temps manque ... c'est terrible !
Il y aurait tant à faire, d'idées à mettre en action et j'ai tout un tas de recettes à vous mettre sur le blog - ça se fera donc tranquillement tout au long de l'hiver, en attendant la reprise du jardin.

D'ailleurs en parlant de cela, cet après-midi sera consacré au nettoyage du coin des tomates. Je laisse en place les plants qui disparaissent d'eux-même et avec Camille & Gabriel, nous allons enlever les fils et les piquets.
J'ai déjà enlevé toutes les étiquettes et les attaches, donc ça devrait aller assez vite.

En attendant, je vous donne la recette des samoussas de pommes de terre, c'est fou ce que l'on peut avec les feuilles de bric, j'ai en plus les épices de mon ami Nordine à utiliser ... si vous saviez le parfum des épices de là-bas, ça change vraiment de celles trouvées au rayon des supermarchés, c'est superbe à manipuler !
J'ai en plus reçu mon moulin à muscade Peugeot, un petit outil que je voulais m'offrir depuis un moment, j'ai vraiment hate de l'utiliser. En attendant les différentes photos de tout cela, voici les samoussas comme promis !


Samoussas de pommes de terre



Ingrédients :

  • 5 feuilles de brick

  • 250 g de pommes de terre

  • beurre demi-sel

  • 1 piment en poudre (force selon votre goût)

  • 1/2 cuill. à café de cumin en poudre (ou 1 cuill. à café de graines de cumin

  • 2 cuill. à café de moutarde à l'ancienne (ou 1 cuill. à café de graines de moutarde)

  • 1 cuill. à café de curcuma

  • gros sel - sel et poivre


Préparation :

  1. Épluchez les pommes de terre et faites-les cuire à l'eau.
    Égouttez-les et écrasez-les grossièrement à la fourchette.
    Mélangez-les aux graines de moutarde.


  2. Faites chauffer le beurre dans une sauteuse, ajoutez le cumin, les pommes de terre écrasées et la coriandre.
    Mélangez sur le feu, faites sauter à feu moyen pendant 3 minutes en remuant de temps en temps.
    Hors du feu, ajoutez le piment, le curcuma, le sel et le poivre.


  3. Préchauffez le four à 180°C - th. 6.
    Découpez une feuille de brick en deux et badigeonnez de beurre sur les deux faces.
    Disposez une belle noix de préparation et pliez pour former un triangle (ou roulez à la manière des nems selon votre préférence).
    Disposez les samoussas ainsi obtenus dans un plat allant au four.
    Reprenez l'opération jusqu'à épuisement de la préparation.


  4. Enfournez 10 à 15 minutes.
    Dégustez avec une salade verte.


Bon appétit !

Pour compléter le repas, vous pouvez faire revenir un oignon dans un peu d'huile d'olive. Ajoutez une barquette de lardons (nature pour moi), bien laisser mijoter.
Coupez deux / trois tomates en dés et ajoutez à la préparation, laissez revenir un petit moment encore.
Ajoutez 20 cL de crème fraîche, salez / poivrez et mélangez régulièrement pendant 10 à 15 minutes à petit feu.
Versez la préparation sur une platée de pâtes ... et vous voilà transportés : un délice !
Pour les gourmands, du parmesan frais râpé ... tout cela terminé par un bavarois aux pêches ... mais là, il faudra attendre quelques jours pour les détails !

mardi 25 octobre 2011

Tarte épinards frais et chèvre

Encore une fois, j'ai oublié de prendre la carte de mon appareil photo.
Aussi, je vous renvoie vers la recette originale de Lilizen - c'est le même blog que la dernière fois.

Bon c'est vrai, lorsque j'ai préparé l'appareil, l'œil de Jean-Mi était dubitatif, il m'a même demandé "pourquoi ne pas faire une simple quiche ?" ... j'ai résisté et posé le plat sur la table au moment du service, à la fin du repas, il n'en restait pas un quart et avec les félicitations du jury !

Voici donc les détails de cette recette très simple à réaliser :

Tarte épinards frais et chèvre



Ingrédients :

  • 1 pâte brisée ici

  • 1 grosse poignée d'épinards frais - même deux ou trois grosses poignées

  • 200 g de fromage de chèvre de votre choix - en bûche dont vous aurez enlevé la peau c'est très bien

  • 40 cl de crème fraîche

  • 3 œufs

  • une pincée de sel - le fromage est déjà suffisamment salé

  • 1 tour de moulin à poivre


Préparation :



  1. Faire une pâte brisée.
    L'étaler et la disposer dans un moule à tarte. Préchauffez votre four à 190°C.

  2. Ébouillanter quelques minutes les épinards dans un grand volume d'eau salée.
    Les retirer et les essorer soigneusement.

  3. Dans une jatte, battre les œufs et la crème, incorporer le fromage en petits morceaux, poivrer et saler.
    Bien mélanger.

  4. Enfourner dans votre four chaud pendant 35 minutes environ.

Bon appétit !
Demain ce sera une journée bugnes, il y a du travail mais c'est très couru en Savoie.
Donc rendez-vous ces prochains jours pour les détails de la recette.

mardi 18 octobre 2011

Gâteau au chocolat au beurre salé



À la recherche d'un dessert pour mes trois affamés, je mets le nez dans l'un des livres envoyé par Chris et bizarrement, à la fin de "Soupes du jour" de Anne-Catherine Bley, il y a le gâteau au chocolat au beurre salé.

C'est vrai qu'à bien y réfléchir, la recette est hors sujet, mais comme elle le fait remarquer, après une bonne soupe un petit plaisir chocolaté n'est pas interdit.
Bon c'est vrai qu'à la fin de mon menu, cela peut sembler "trop", mais bon, vous allez voir, c'est à fondre de plaisir !

Et voilà pour les gourmands :




Gâteau au chocolat au beurre salé

Ingrédients :



  • 3 œufs

  • 125 g de sucre

  • 100 g de farine - là encore, pour les allergiques au gluten, on peut mettre un mélange farine de sarrasin/farine de riz, ou de châtaigne ... enfin celle que vous préférez finalement

  • 200 g de chocolat noir

  • 15 cL d'eau

  • 125 g de beurre demi-sel

Préparation :



  1. Dans un saladier ou au robot, mélanger les œufs entiers et le sucre, puis ajouter la farine et continuer de battre jusqu'à obtenir un mélange homogène et bien lisse.

  2. Faire préchauffer le four à 200°C - th. 6/7.
    Casser le chocolat en morceaux, ajouter le beurre et l'eau et faire fondre le tout au bain marie.

  3. Incorporer le chocolat fondu à la préparation.
    Verser le tout dans un moule à cake beurré et enfourner 15 minutes.

  4. Au moment de sortir le gâteau du four, celui-ci ne doit pas être tout à fait cuit dans sa partie centrale.
    Pour mon four, il doit y a voir une ou deux petites minutes de trop.
    Vérifier la cuisson avec la lame d'un couteau.
    Laisser refroidir 15 minutes avant de démouler.

Vous pouvez aussi présenter dans des petits moules individuels mais la cuisson sera bien moindre.
C'est une autre idée de recette finalement !


Bon appétit !

Jarret de veau aux oignons

Voici une recette qui n'a pas fait l'unanimité.
Il faut dire que le sucré/salé ne plaît pas à tout le monde à la maison - dommage, elle vaut le détour pour tous les amateurs de ces saveurs.
Je l'ai trouvé ici et j'ai un peu modifié n'ayant pas d'échalotes sous le coude.

Jarret de veau aux oignons


Ingrédients pour 3 personnes :



  • 3 tranches de jarret de veau

  • 2 gros oignons rouges

  • 2 gousses d’ail

  • 1 petite branche de romarin

  • ½ bouteille de cidre brut

  • 50 g de beurre

  • 3 cuill. à soupe d’huile d’olive

  • sel - poivre

Préparation :



  1. Faites chauffer l’huile d’olive dans une cocotte et faites-y dorer les tranches de jarret de chaque côté.
    Quand les tranches de viande sont bien dorées, retirez-les de la cocotte, et laissez-les en attente sur une assiette.

  2. Pelez et hachez très finement les oignons et l’ail.
    Dans la cocotte, faites étuver doucement le hachis d’oignons et d’ail.
    Au bout de 5 minutes, remettez les morceaux de viande, arrosez avec le cidre, ajoutez le romarin, salez et poivrez.
    Couvrez et laissez mijoter 1 heure.

  3. Déposez la viande et les échalotes sur un plat de service chaud.
    Ajoutez le beurre coupé en petits morceaux au jus de cuisson, versez sur la viande et servez sans attendre.

Bon appétit !

Trois bonnes recettes pour un bon repas

D'ici la semaine prochaine, je ferai une synthèse du jardin.
La saison se termine avec le froid qui arrive, les piments seront rentrés demain soir mais mis à l'abri dès ce soir.
Il ne reste finalement pas grand chose à récolter au jardin mais je reprendrai tout cela quand les photos seront prises.

En attendant, je vous propose trois recettes pour faire un bon repas, vous me direz "pas bien bonnes pour le régime" - eh bien, tant pis, comme je dis souvent "on n'a qu'une fois à vivre, autant en profiter".

Aussi, je vous propose pour un repas complet :



  • petits soufflés de crabes et coquilles Saint Jacques

  • jarret de veau aux échalotes

  • gâteau au chocolat au beurre salé


Petits soufflés de crabes et coquilles Saint Jacques



Je vous disais l'autre jour rechercher de nouvelles recettes pour innover des traditionnelles que je faisais jusqu'à maintenant, surtout que la saison des tomates se termine.



Voilà donc des petits soufflés, bon ils n'ont pas gonflé n'ayant pu les sortir du four à temps. Mais ils ont fait l'unanimité. Au final, il en reste un et je pense que demain midi, les deux filles vont se battre pour avoir le dernier, ça fait plaisir pour une fois que cela plaît.



Je ne pourrai pas vous donner la source par contre, j'ai fait une recherche sur internet pour avoir cette recette et je ne l'ai jamais trouvé, j'ai donc innové et mélangé un peu tout ce que j'ai rencontré.
Voici donc les détails.



Ingrédients - pour 6 soufflés :




  • 3 œufs

  • 15 cl de lait

  • 15 cl de crème épaisse - vous pouvez aussi mettre de la crème allégée ou du fromage blanc

  • 25 g de farine
    ou pour les allergiques au gluten 10 g de farine de sarrasin + 15 g de farine de riz - vous pouvez aussi utiliser de la farine de châtaigne et de la farine de chanvre Bio (sur les conseils de Serge)

  • 25 g de beurre

  • 1 pointe de muscade

  • 12 noix de Saint Jacques

  • 1 boîte de crabe

  • 1 cuill. à soupe d'estragon haché

  • beurre pour les verrines

  • sel - poivre


Préparation :



  1. Séparer les blancs des jaunes que vous versez tout de suite dans une grande casserole.
    Fouetter les jaunes, puis mouiller progressivement de lait tout en mélangeant. Ajouter la crème, la farine, le beurre et bien fouetter l'ensemble.
    Saler, poivrer et saupoudrer de muscade.
    Porter à ébullition à feu moyen sans cesser de remuer à l'aide d'un fouet.


  2. Laisser cuire 1 minute après ébullition jusqu'à ce que le mélange épaississe.
    Retirer du feu et réserver.


  3. Préchauffer le four à 200°C.
    Couper les Saint Jacques en petits morceaux et égoutter le crabe.


  4. Monter les blancs en neige très ferme avec une pincée de sel.
    Ajouter à la préparation refroidie les Saint Jacques et le crabe ainsi que l'estragon.
    Incorporer délicatement le tout aux blancs en neige.


  5. Beurrer les verrines et y répartir le mélange.
    Faire cuire au four environ 20 minutes (prolonger un peu la cuisson si vous optez pour un moule unique).
    Servir avec une petite salade.


mardi 11 octobre 2011

Croquettes de pommes de terre

Bon c'est vrai, je vous ai noté la recette du dessert avant celle du plat, du moins son accompagnement.
En plus me direz-vous, il n'y a pas de photo, je me suis dit que ce n'était que des croquettes de pommes de terre, donc imaginez des petites balles de pommes de terre, revenues à la chapelure et dorées à la friture ... si elles sont présentables demain, je vous met la photo, promis !


Hier, nous avions décidé de faire du boudin.
Tout le monde à la maison n'aime pas le boudin accompagné d'une purée de pommes, donc j'aivais prévu de faire des pommes de terre. Mais bon, les pommes de terre sont toujours mangées sautées, en frites ou cuite à l'eau/vapeur.
Il faut changer, c'est le grand critère du moment - pas facile de trouver des choses qui plaisent.
Aussi, j'ai reçu dernièrement toute une bibliothèque de livres de recettes (merci Chris) - je n'ai pas eu le temps de tout lire ... c'est qu'il y en a beaucoup ! - mais j'avais repéré un livre sur les pommes de terre avec la fameuse recette.
Je vous en donne les détails, c'est très facile.




Croquettes de pommes de terre

Ingrédients :



  • 1 kg de pommes de terre

  • 2 œufs + 1 jaune d'œuf

  • 100 g de chapelure ou biscottes moulues

  • noix de muscade

  • huile pour la friture

  • sel - poivre

Préparation :



  1. Faire cuire les pommes de terre (épluchées ou non selon vos habitudes)
    Les réduire en purée, ajouter les deux œufs puis saler, poivrer et muscader.

  2. Former avec cette purée des boulettes de Ø 3 cm.
    Les tremper dans le jaune battu additionné d'un peu d'eau puis les plonger dans la chapelure.

  3. Faire chauffer 2 / 3 cm d'huile dans une casserole et y faire frire les boulettes jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées - les retourner si besoin pour une dorure uniforme.
    Les égoutter et les placer dans une poèle avec un peu de beurre pour les garder au chaud jusqu'au moment de servir.

  4. Les servir donc bien chaudes accompagnées d'une salade verte ... et pour moi, d'un bon morceau de boudin grillé au four.

Bon appétit !

Bavarois aux poires sur fondant au chocolat & craquant aux speculoos


Comme promis, voici mon bavarois poires/chocolat (pour faire court).
Je dois avouer, il est aussi beau que bon, manque juste des petites choses pour décorer mais ça viendra. Pour le moment, je commence juste à m'équiper niveau ustensiles, donc il va falloir que j'achète le pistolet/crayon pour décorer mes gâteaux.


D'ailleurs j'attends deux trois petites choses qui devraient arriver, j'ai franchement hâte, ce n'est pas que cela manque mais ça facilitera certaines choses pour réaliser toutes mes préparations.
Sans plus attendre, voici les détails :




Bavarois aux poires sur fondant au chocolat & craquant aux speculoos


Pour le craquant :




  • 200 g de speculoos réduits en poudre

  • 80 g de beurre fondu

Pour le fondant chocolat :



  • 200 g de chocolat noir

  • 60 g de beurre 2 jaunes d'œufs

  • 35 g de sucre glace

  • 25 cl de crème fleurette (entière) montée en chantilly

Pour la mousse de poires :



  • 35 cl de crème fleurette (entière) montée en chantilly

  • 300 g de purée de poires

  • 100 g de sucre glace

  • 4 feuilles de gélatine de 2 g chacune

Pour la gelée de poires :




  • 200 g de purée de poires

  • 60 g de sucre glace

  • 2 feuilles de gélatine de 2 g chacune

  • Étoiles de sucre

Préparation :



  1. Mélangez le beurre fondu aux speculoos en miettes.
    Installez un cerclage qui prend bien la forme du moule, cela aidera au démoulage.
    Mettez cette pâte dans 6 cercles de 8 cm de diamètre et 5 cm de haut minimum (ou dans un grand cercle).
    Mettez au frais.

  2. Faites fondre le chocolat et le beurre ensemble.
    Battez les jaunes et le sucre, jusqu'à blanchiment.
    Mélangez les 2 préparations avec un fouet - il est important de laisser refroidir la préparation avec le chocolat avant de l'ajouter à la chantilly.
    Ajoutez délicatement la crème battue en chantilly - j'avais développé le montage d'une chantilly ici.
    Coulez dans les cercles.
    Remettez au frais pour 1h.

  3. Montez la crème en chantilly avec le sucre glace.
    Chauffez 100 g de purée de poires et faites-y fondre les 4 feuilles de gélatine préalablement ramollies dans l'eau froide. Mélangez bien avec le reste de purée.
    Incorporez délicatement la chantilly à la préparation à la poire (refroidie).
    Coulez la crème dans les cercles.
    Faites prendre au frais au moins 1h.

  4. Préparez la gelée de poires. Faites ramollir 2 feuilles de gélatine dans l'eau froide.
    Chauffez 100 g de purée de poires. Faites-y fondre la gélatine.
    Incorporez le reste de purée de poires, ainsi que le sucre glace. Laissez refroidir, mais sans mettre au frais. Puis coulez ce coulis dans les cercles.
    Vous pouvez mettre des incrustations d'étoiles de sucre à ce moment-là.

  5. Réfrigérez plusieurs heures.
    Décerclez - vous pouvez utiliser un sèche cheveux passé autour du cercle pour un démoulage "propre".

S'il vous reste de la mousse de poire, vous pouvez en faire un dessert tout simple en verrine à servir le lendemain.

jeudi 6 octobre 2011

Enfin la brioche à retenir !



Je peux vous le dire, ce n'est vraiment pas facile de trouver LA recette de brioche, il y a tellement de sources sur internet où beaucoup disent que la leur est la meilleure ... vous voyez, je fais de même ce jour !
Plus sérieusement, je cherchais l'autre jour la recette de la tropézienne, j'ai trouvé deux trois petites choses qui ont mené à un ratage complet et dans toutes les recettes consultées, je tombe sur La cuisine de Michette qui détaille sa recette des brioches garnies à la crème légère.
J'ai donc testé hier et voici le résultat. N'ayant pas assez de crème, j'en ai gardé quelques unes de côté pour le petit déjeuner de Jean-Michel, verdict : pas assez de sucre mais sinon, très bonnes ... donc à refaire mais sans la crème.
Fini de discuter, voici les détails :


Petites brioches garnies à la crème légère (ou sans ....)



Pour la pâte :



  • 180 g de farine 45 + 70 g de farine 55

  • 3 œufs

  • 20 g de sucre roux - un peu plus pour moi

  • 1 cuill. à café de sel

  • 10 g de levure fraîche du boulanger

  • 125 g de beurre

  • 1 grosse cuill. à soupe de concentré de vanille

  • 5 cl de lait


  1. Commencer par dissoudre la levure dans le lait tiédi.
    Mélanger dans le bol du robot, les farines, le sel, le sucre et la vanille. Ajouter la levure puis les œufs.
    Battre à vitesse moyenne jusqu'à ce que la pâte se détache des parois et devienne élastique.

  2. Ajouter ensuite le beurre ramolli petit à petit, à vitesse lente, jusqu'à son intégration totale.
    Remettre à vitesse moyenne jusqu'à l'obtention à nouveau d'une pâte bien élastique qui se détache des parois.


  3. Laisser la pâte couverte à température ambiante, près d'une source de chaleur (radiateur, poêle à bois) si le temps est frais. Laisser la pâte doubler de volume et la rabattre pour enlever le gaz.
    La mettre au réfrigérateur filmée jusqu'au lendemain.


  4. Récupérer la pâte, l'étaler avec le rouleau légèrement fariné, la couper en morceaux égaux. Les rouler dans la paume de la main et les poser sur une plaque recouverte de papier cuisson.
    Les laisser lever à nouveau pendant une bonne heure.


  5. Préchauffer le four à 160°C.
    Dorer les petites brioches avec 1 jaune d'œuf mélangé à quelques gouttes d'eau.
    Incruster du sucre en grains.
    Cuire 15 minutes. Laisser refroidir sur une grille.


Pour la crème légère pour 4 à 5 brioches :



  • 25 cl de lait entier

  • 2 cuill. à soupe de concentré de vanille

  • 25 g de beurre

  • 25 g de maïzena

  • 1 pointe de sel

  • 75 g de sucre semoule

  • 3 jaunes d'œuf


  1. Dans une casserole, blanchir les jaunes et le sucre, ajouter tous les autres ingrédients sauf le beurre.
    Bien mélanger au fouet à main, porter à ébullition dans une casserole en remuant et laisser cuire sans cesser de tourner pendant 1 minute.
    Obtenir l'aspect d'une mayonnaise souple.


  2. Verser dans un saladier et mettre le beurre.
    Laisser refroidir.


Pour le sirop :



  • 6 cl d'eau

  • 40 g de sucre

  • 2 bouchons de rhum brun


  1. Chauffer l'eau et le sucre ; laisser tiédir puis ajouter le rhum.


  2. Couper les brioches, les arroser légèrement avec le sirop y compris l'intérieur du chapeau.
    Ajouter dans chacune la crème ; mettre au frigo au moins pour une heure.


  3. Le lendemain elles seront aussi bonnes.
    À déguster frais.

Pour les enfants, faire juste un sirop sans rhum, un délice !

mardi 4 octobre 2011

Coupelles de crabe au gingembre

Et bien voilà, je voulais innover et il faut avouer que ce n'est pas mauvais, pour cela d'ailleurs que je n'ai pu faire de photos, mangées trop vite.
En ce moment, j'ai des envies de cuisine qui change et cela va aussi dans les entrées. Sortir de la traditionnelle entrée du vendredi midi : tomates/surimi/cœur de palmier que je ressors chaque fois que l'on mange du poisson.
Aussi lorsque Cuisine et recette.fr me propose ces fameuses coupelles de crabe au gingembre, je mets de côté et je réalise ce vendredi passé ... et voilà donc les détails, un tout petit peu adaptés comme à l'accoutumée !



Coupelles de crabe au gingembre


Ingrédients pour 5 coupelles :



  • 8 pinces de crabes cuites ou une boîte de crabe

  • 2 tomates

  • 1 courgette

  • 1 botte d’asperges vertes (option)

  • 1 paquet de feuilles de brick

  • le jus d’1 citron

  • 2 petits oignons

  • 100 g de beurre

  • 1 cuill. à soupe de gingembre en poudre

  • 2 cuill. à soupe de crème fraîche

  • 1 cuill. à soupe d’huile d’olive

  • 1 brin de thym

  • 1 bouquet de coriandre

  • sel - poivre


Préparation :



  1. Cassez les pinces de crabe et récupérez la chair (ou égouttez la chair si vous optez pour une boîte).
    Pelez et hachez les oignons.
    Coupez les tomates en quartiers pas trop gros.
    Lavez et épluchez la courgette, coupez-la en cubes.

  2. Faites fondre 30 g de beurre dans une poêle avec les oignons.
    Ajoutez les cubes de courgette, les quartiers de tomate, le thym effeuillé. Salez, poivrez, ajoutez le gingembre et laissez cuire sur feu doux, en remuant avec une spatule en bois.
    Après 10 minutes de cuisson, ajoutez la crème et la chair de crabe puis, mélangez.

  3. Préchauffez le four th. 6 - 180°C.
    Faites fondre dans une casserole le beurre restant. Étalez les feuilles de brick, badigeonnez-les de beurre au pinceau et superposez-les par trois par trois.
    Coupez les feuilles en cercle un peu plus grand que les moules. Tapissez un moule : posez les 3 feuilles de brick superposées et placez un autre moule à l’intérieur pour empêcher la pâte de gonfler à la cuisson. Formez 4 autres coupelles de la même façon.
    Enfournez 10 minutes et démoulez-les.

  4. Pour la décoration, épluchez les asperges et découpez-les en lanières à l’aide d’un couteau économe. Trempez-les dans de l’eau très froide citronnée.

  5. Versez la préparation (chaude) au crabe dans les coupelles tièdes.
    Enfournez 10 minutes avant le service, le temps de prendre l'apéritif, à 80°C environ.
    Servez avec des lanières d’asperges crues.

Bon appétit !

lundi 3 octobre 2011

Bavarois à la framboise




Je ne peux vous en dire plus aujourd'hui, mais pour vous mettre en appétit, voici déjà la photo de mon bavarois de ce week-end.



Les détails suivront donc demain !


Ma. 4 Octobre 2011 - Comme promis, voici les détails.
Cela fait un moment que l'on me réclame ce dessert mais bon, je découvre grâce à Ch'Lolo les joies des desserts "à étages". Je me disais jusqu'à maintenant que ça semblait bien compliqué, n'ayant pas non plus l'habitude de travailler la gélatine et la chantilly maison. Finalement, je ne m'en sors pas si mal et on me demande maintenant un bavarois poires/chocolat : ça sera fait vendredi !
Certaines choses ont été un peu adaptées d'ici mais je retombe sur les mêmes bases ... sans plus attendre, je vous détaille tout !



Bavarois à la framboise


Biscuit - j'ai mis moitié plus que dans la recette d'origine :



  • 60 g de poudre d'amandes

  • 45 g de farine

  • 135 g de sucre

  • 3 blancs d'œufs


Mousse de framboises :



  • 500 g de coulis de framboises maison (750 g à 1 kg de framboises - 80 g de sucre - 1 citron)

  • 50 cl de crème fleurette entière bien froide - il est important de prendre de la crème entière et non allégée, sinon, ça ne prend jamais

  • 40 g de sucre

  • 4 + 1/2 feuilles de gélatine


Préparation :



  1. Vous pouvez la veille, placer les batteurs et le bol qui servira à la monter dans le congélateur, ou le compartiment freezer de votre frigo.
    Je ne le fais pas de mon côté, elle prend très bien comme cela.

  2. Préparation du biscuit.
    Préchauffez le four à 180°C - Th. 6.
    Tamisez la poudre d'amandes, la farine et ajoutez 105 g de sucre. Battez les blancs d'œufs en neige et serrez-les avec le reste du sucre. Incorporez-les délicatement au mélange farine, amandes et sucre.
    Placez un cercle de pâtisserie (22 cm de préférence) sur une tôle recouverte de papier sulfurisé. Coulez la pâte à biscuit dedans en étalant doucement pour ne pas faire bouger le cercle.
    Enfournez 15 minutes. Une fois cuit, laissez refroidir puis placez sur un plat de service avec le cercle et décollez le biscuit du bord (pour faciliter le démoulage par la suite).
    Je place une feuille plastique rigide entre le cercle et le biscuit ce qui permettra un montage plus aisé ainsi qu'un démoulage des plus faciles.

  3. Le coulis de framboises.
    Passez les framboises au moulin à légumes pour bien séparer la pulpe des grains. Repassez-la si nécessaire au chinois pour éliminer un maximum de grains.
    Mettez la pulpe, le sucre et le jus du citron dans une casserole et laissez sur feu doux, le temps que le mélange s'homogénise bien.
    Laissez refroidir.

  4. La mousse. Je pense que les proportions sont trop importantes, j'ai utilisé les 2/3 de la préparation et mis le reste en verrines que nous avons mangé le soir même - le bavarois étant réservé au repas du dimanche.
    Sortez le bol et les batteurs du congélateur. Versez-y la crème fleurette bien froide et battez.
    Attention, le processus du montage de la chantilly est long. Laissez faire le robot pendant au moins 15 / 20 minutes.
    Faites tremper 4 feuilles de gélatine dans de l'eau froide. Réservez 100 g de coulis pour la déco.
    Mettez 100 g de sucre dans une petite casserole avec 40 g de sucre. Lorsque le mélange est chaud mais pas bouillant, ajoutez la gélatine essorée. Ajoutez les 300 g de coulis froid restant à la préparation et mélangez. Laissez bien refroidir sinon la chaleur du coulis fera retomber la chantilly !
    Incorporez très doucement la chantilly au coulis de framboises en prenant soin de bien aérer la préparation (l'idéal est d'utiliser une maryse).

  5. Montage.
    Lorsque la mousse est prête, l'étalez sur le dessus du biscuit en essayant d'égaliser la surface.
    Mettez au réfrigérateur pendant au moins 2 heures.
    Faites tremper la demi-feuille de gélatine dans de l'eau froide et mélangez fermement dans les 100 g de coulis préalablement chauffé.
    Laissez bien refroidir avant de verser sur la mousse.

Remettre au frais au moins 2 heures et servez après avoir parsemé de copeaux de chocolat blanc.
Bonne dégustation !



 
Print Friendly and PDF